Le virtuel devient réel - une nouvelle technologie pour les médias du futur

Des images animées dans le journal comme dans Harry Potter, ou des prévisions météo numériques en dialecte bernois ? La technologie des nouveaux médias est en train de transformer le journalisme. Le Media Technology Center de l'ETH Zurich soutient les entreprises médiatiques sur leur chemin vers l'avenir.
Les lunettes intelligentes et les casques de réalité augmentée (RA) offrent de nouvelles possibilités pour la consommation des médias. Par exemple, les horaires de tram peuvent être affichés directement sur place, comme ici à la Paradeplatz de Zurich. (Visualisation : ETH Zurich / Centre de technologie des médias)
Des journaux comme dans Harry Potter et un dinosaure à Zurich - les nouvelles technologies des médias rendent cela possible. (Vidéo : Media Technology Center / Nicole Davidson, CC)

Dans le monde magique du jeune sorcier Harry Potter, toutes sortes de choses sont possibles. Par exemple, dans le Daily Prophet, le journal des sorcières et des sorciers, les personnages illustrés se déplacent comme dans la vie réelle.

Naturellement, vous ne trouverez pas cela dans le monde réel - pour l'instant. Mais la technologie moderne des médias s'en rapproche de plus en plus. Au Media Technology Center (MTC) de l'ETH Zurich, par exemple, des étudiant·es et des chercheuses et chercheurs travaillent sur un «journal augmenté», qui permettrait à toute personne portant une paire de lunettes spéciales - appelées lunettes de réalité augmentée ou lunettes RA - de voir réellement des images animées sur la page, comme dans Harry Potter. «Il est tout à fait possible que ces lunettes soient bientôt assez petites pour que nous puissions les porter toute la journée», déclare Severin Klingler, directeur général du MTC. «Nous verrons alors comment le contenu numérique et le contenu réel peuvent être mélangés dans un «journal augmenté».»

Harry Potter commence l'école - une vidéo pour le journal

Le «journal augmenté» que les chercheuses et chercheurs de l'ETH Zurich développent actuellement combine les avantages d'un journal traditionnel en papier avec les avantages du contenu numérique. «Vous tenez le journal dans vos mains comme d'habitude, mais lorsque vous le lisez avec les lunettes RA, les images et les mots changent», explique Severin Klingler.

Par exemple, dans une image sous le titre «Début de l'école de sorcières et de sorciers», vous voyez un train à vapeur émerger. À l'avenir, cette technologie pourrait être utilisée pour intégrer dans le journal des vidéos d'événements réels, comme la mise à feu annuelle du bonhomme hiver au festival Sechseläuten de Zurich. «Ce qui est nouveau dans notre technologie, c'est que les images animées sont toujours affichées correctement, même lorsque les pages du journal se plient au fur et à mesure qu'elles sont tournées», explique Severin Klingler.

Le MTC poursuit un objectif très concret avec son projet de lunettes RA dans le centre-ville de Zurich. Toute personne qui regarde la Paradeplatz avec des lunettes RA verra des informations locales telles que les heures de départ des trams, des affiches publicitaires pour les magasins environnants - ou des articles de journaux sur les deux grandes banques qui y sont situées. L'accent est mis sur les questions de lisibilité pratique : Où et quand une affiche publicitaire est-elle affichée ? Où les articles sont-ils affichés ? Quelles sont les surfaces qui conviennent pour les affichages ?

Un dinosaure qui se promène à Zurich

«Le MTC se préoccupe avant tout de la manière dont ces nouveaux types de contenu numérique peuvent être générés pour les médias de la manière la plus simple possible», déclare Severin Klingler. Grâce à l'outil du MTC, il est facile d'enrichir la Paradeplatz de personnages virtuels - en la transformant en zoo ou en monde sous-marin, par exemple. «Tout ce que quelqu'un crée dans la réalité virtuelle apparaît automatiquement sur la vraie Paradeplatz», explique Severin Klingler. «Grâce à notre outil, les utilisatrices et utilisateurs n'ont plus à se débattre avec la difficile question de savoir comment placer leur contenu virtuel au bon endroit réel. Ils et elles peuvent simplement se concentrer sur la conception».

L'un des défis techniques, pour lequel il n'existe pas encore de solution simple, est «l'occlusion handling» : contrairement à un film fait pour le cinéma, qui est monté en studio, les personnages virtuels se déplaçant dans une situation réelle en temps réel ne disparaissent souvent pas immédiatement de la vue lorsqu'un·e utilisatrice ou utilisateur tourne au coin d'une rue. Cela perturbe la crédibilité de l'expérience visuelle.

Les chercheuses et chercheurs de l'ETH Zurich ont conçu une approche qui améliore ce travail - par exemple, un dinosaure virtuel qui se promène près de l'arrêt de tramway de la Stampfenbachplatz disparaît maintenant de la vue immédiatement comme dans la vie réelle lorsqu'il tourne au coin du centre médiatique du canton de Zurich (voir vidéo). Les chercheuses et chercheurs de l'ETH Zurich ont utilisé un modèle 3D de la ville de Zurich pour y parvenir.

Météo locale dans les dialectes locaux

Outre les images animées virtuelles, les assistants vocaux sont susceptibles de devenir de plus en plus importants dans notre utilisation quotidienne des médias. La tendance en matière de technologie des médias indique que les contenus médiatiques tels que les vidéos, les informations radiophoniques ou les textes seront moins souvent récupérés à la main - en cliquant, en tapant ou en glissant - et plus fréquemment par la voix. Nous connaissons déjà les assistants intelligents parlants des applications de fitness ou des prévisions de trafic sur nos smartphones.

«Mais aucun des assistants disponibles aujourd'hui ne parle ou ne comprend les dialectes suisses, ce qui rend la communication avec eux assez peu naturelle pour les Suisses allemands», explique Severin Klingler. C'est pourquoi le MTC développe un assistant vocal qui parle le suisse allemand. Il parle couramment le «Bärndütsch», le dialecte de Berne, depuis 2019, et est actuellement en cours d'extension pour inclure d'autres dialectes.

Comme c'est le cas pour les travaux du MTC, les chercheuses et chercheurs développent les assistants suisses allemands en partenariat avec une société de médias suisse. Dans ce cas, le partenaire est le principal réseau de radio et de télévision suisse, la RTS. La RTS publie de grandes quantités de contenu en dialectes locaux sur ses chaînes. La technologie qui traduit le haut allemand en suisse allemand ou qui peut annoncer les nouvelles locales et les prévisions météorologiques dans le dialecte local est donc très pratique et donne au texte parlé automatiquement une authenticité régionale.

Soutien à la transformation numérique

Les projets de développement du MTC sont généralement réalisés en un ou deux ans et offrent des avantages pratiques aux rédactions et aux entreprises de médias. L'objectif est de soutenir les entreprises médiatiques suisses dans leur transformation numérique. Cela s'applique à la fois à la génération de contenu journalistique et à la production de divers formats et méthodes médiatiques qui apportent le contenu numérique aux utilisatrices et utilisateurs et personnalisent la consommation des médias.

Le Media Technology Center fait partie de l'initiative de l'ETH Zurich en matière de technologie des médias. Le centre a été créé en 2019 avec des partenaires de l'industrie des médias. Il est soutenu par les entreprises de médias Ringier, TX Group (anciennement Tamedia), SRG SSR, NZZ, Verband Schweizer Medien, l'association des employeurs et des entrepreneurs de l'industrie suisse de l'imprimerie viscom et la Fondation de l'ETH Zurich. Tous les partenaires - comme l'ETH Zurich - ont contribué financièrement à rendre le MTC possible. Le centre est toujours ouvert pour étendre ses partenariats. Le responsable scientifique du centre est le professeur d'informatique de l'ETH Zurich, Markus Gross, qui est rejoint par des expert·es des secteurs économique et scientifique.

Ouvert aux idées de projets médiatiques

«Nous sommes ouverts à toutes les idées de projets émanant des entreprises de médias et des rédactions», déclare Severin Klingler. Le MTC a commencé ses travaux en mars 2019 et comprend huit chercheuses et chercheurs, soutenu·es par des étudiant·es et des doctorant·es, dans les domaines de la vision par ordinateur, de l'infographie, du traitement de la parole naturelle, des systèmes de recommandation, de la modélisation des utilisateurs et de l'apprentissage machine. Ryan Cotterell travaille également à Zurich depuis février 2020. Ce professeur d'informatique a été nommé dans le cadre de l'initiative sur les technologies des médias, et combine la linguistique, le traitement automatique de la parole et l'intelligence artificielle.

Référence

Chalumattu R, Schaub-​Meyer S, Wiethüchter R, Klingler S, Gross M. Simplifying the process of creating augmented outdoor scenes. Paper accepted at the 2020 IEEE International Conference on Multimedia & Expo Workshops (ICME), 6-​10 Juli 2020.

Contact pour les partenaires médias

Contact pour les idées de projets des entreprises de médias :
Severin Klingler, directeur du Centre de technologie des médias
Stampfenbachstrasse 48
8092 Zurich
+41 44 632 69 96
severin.klingler@inf.ethz.ch
mtc.ethz.ch

Informations générales sur la manière dont l'ETH Zurich soutient les entreprises : ETH Industry Relations.